LA CAMPAGNE A VELO (1) – L’élection présidentielle sur le grand plateau

Publié le 30 septembre 2011

1


La même course, tous les 5 ans. 

200 jours (km) de l’arrivée. Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger….


Un premier maillot distinctif attribué

« Les filles, c’est comme les échappées en cyclisme, il faut en tenter plusieurs pour en réussir une ».

Daniel Picouly, Un beau jeudi pour tuer Kennedy.


Ce n’est pas un jeudi mais un samedi noir qui a failli tuer l’un des favoris de la campagne à vélo. En préparation depuis quatre ans aux Etats-Unis, il avait fait de 2012 son objectif secret. Mais après une perquisition dans sa chambre d’hôtel, des analyses ont révélé des traces suspectes. Malgré un échantillon B positif qui l’a mis hors course, le favori de la campagne a vélo a été blanchi par la justice. Piégé, à l’insu de son plein gré.

Cependant, grâce à une subtilité du règlement, même disqualifié, il remportera après ce coup d’éclat le classement du meilleur grimpeur sans participer à la course. Ce maillot est mérité. Un maillot blanc à pois rouges, en hommage à la syphilis que ce coureur a réussi à ne pas attraper. Depuis plus de 60 ans, il a franchi le col de l’utérus un nombre inégalable de fois.


Inégalable, si ce n’est par un ancien champion, qui garda son titre de 1995 à 2007, mais il ne se souvient plus du nombre de ces cols franchis en vainqueur.

Le sprint final n’est pas encore lancé que le maillot du meilleur grimpeur est déjà attribué. Pourtant, le champion en titre le convoitait. Sa femme y avait même mis les formes, elle qui va bientôt les perdre. A une triste époque, on engrossait volontairement les sportives est-allemandes avant les compétitions pour qu’elles aient de meilleurs résultats. L’histoire bégaye. Bébé 2012 est un aimant à votes, un dopage des urnes indétectable.

Dopage indétectable… le champion en titre n’a-t-il pas pour ami Lance Armstrong ? Lui aussi a déjà emmené, en seul leader, un train bleu vers la victoire, sans véritable concurrence.


Gaetn Gorn - Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


A lire :

-L’épisode 2 : «L’équipier modèle»

-L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitises »

Annexe - Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


Photos : flickr/Celso Flores/Jamie Anderson (licence Creative Commons)