LA CAMPAGNE A VELO (2) – L’équipier modèle

Posted on 7 octobre 2011

0


La même course, tous les 5 ans. 

200 jours (km) de l’arrivée. Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger….

L’équipier modèle 

La campagne à vélo sans dopage ne serait pas la campagne à vélo, tel fut l’amer constat d’un précédent opus – opus où l’on trouve des vélos pas chers parmi de nombreux autres articles vidés des greniers, mais je ne vous apprends rien, tout parisien que vous êtes ou avez été, vous avez certainement eu un précédent opus.

Passons.

Nous sommes fin 2011 et l’arrivée approche. L’appétit de victoire se creuse, les casseroles et les coups bas libérés sont servis sur un plateau. Ou plutôt dans des valises, des valises pleines de billets, qui servent à financer la coûteuse campagne. A force d’être arrosée, toute la droite est mouillée et la chaussée devient glissante pour le champion sortant, malgré des pneus plus épais que ceux des autres pour le grandir sur son vélo.

Mais le champion sortant, telle la France lors du passage du nuage de Tchernobyl, n’est pas touché. Et pourrait, grâce à de nouvelles valises – ou enveloppes – voler une nouvelle fois la victoire. Un voleur, des valises.

Alors que le second couteau, celui qui ne gagnera jamais mais celui sans qui le leader ne pourra jamais gagner, celui qui enchaîne les allers-retours pendant que son champion des podiums est protégé au cœur du peloton des favoris, celui qui porte les valises ou les bidons, celui-là jamais ne triomphera.

Ce rôle de faire-valoir existe partout. Si vous êtes attentif, vous l’avez vu, c’est arrivé près de chez vous.

Ce mec, l’équipier modèle, c’est juste un Ghislain Lambert absent du podium qui franchit les douanes, benoît, arguant qu’il n’a rien à déclarer.


Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)

A lire ou relire :

-L’épisode 1 : "Un premier maillot distinctif attribué"

-L’épisode 3 : "Le maillot blanc, source de convoitises"

Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.

About these ads