LA CAMPAGNE À VÉLO (20) – Ô, raison funèbre

Publié le 14 février 2012

0


La même course, tous les 5 ans. Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

Ô, raison funèbre

Ca y est, il est officiellement lancé. Il n’attendait que le renfort de la femme aux six prénoms. Christine, Marcelle, Valérie, Cécile, Marie, Martin. Perdue, n’ayant que ses jambes comme soutien, l’anti-IVG n’a pas tenu le coup et a préféré faire avorter sa campagne. Sa compagne eût été plus drôle. Tant pis.

Le champion sortant  a son calendrier de meetings déjà ficelé, calé sur celui de l’Union cycliste internationale (UCI).

Quand le gros du peloton attaque le tour d’Oman – qui dure six jours, et non 24 heures – le champion sortant va faire un tour au Mans. Histoire de convaincre Mme Michu, Henriette de son prénom.

A quand le Mans ? songe monsieur le candidat sortant. Le 27 février, répond la majorité.

A quand le mensonge, monsieur le candidat sortant ? Depuis 5 ans, répond l’opposition.

Une homophonie qui donne raison et tort à la candidate bleu marine : oui, les Roses et les Bleus disent la même chose, mais non, ils n’ont pas les mêmes réponses.

Quand je ferme les yeux et m’imagine le champion sortant, je le vois aussi serein que Mickael Rasmussen au départ du contre-la-montre de Saint Etienne dans le Tour 2005. Quelques chutes et 55 kilomètres plus tard, le Danois perdait lors de l’avant dernière étape tout espoir de podium.

Champion sortant, toi qui te rends à Marseille le même jour que les fans d’érotisme, sache que les dés sont tels Roberto Malone et consorts dans l’attendu DXK : pipés.

Regarde, même le vélo voit cette année le meilleur s’imposer en Hollande.

Gaetn Gorn - Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


Annexe - Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

L’épisode 6 : «Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires»

L’épisode 7 :  « Feu le maillot vert »

L’épisode 8 : « L’heure des alliances »

L’épisode 9 : « Tic et Tac sont patraques »

L’épisode 10 : « Le Père Noël est une bordure »

L’épisode 11 : « In Vino Veritas »

L’épisode 12 : «Coup de fringale »

L’épisode 13 : «Ça sent le sapin »

L’épisode 14 : «Voeux clairs »

L’épisode 15 : «L’Homme à la Rolex, roi du contre-la-montre ? »

L’épisode 16 : « Cols relevés à l’horizon »

L’épisode 17 : «Eva, relève-toi, tes électeurs sont partis ! »

L’épisode 18 : «Elle est Zabel, la France ? »

L’épisode 19 : «Du sang contaminé »


Photos : flickr/kwc (licence Creative Commons). 

About these ads