LA CAMPAGNE A VELO (6) – Les compagnes à vélo

Posted on 5 novembre 2011

0


La même course, tous les 5 ans. 

Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais si le Tour de France a toujours la côte, c’est peut-être parce qu’il faut violemment ramer pour trouver l’existence d’un coureur grec dans son histoire.

Même aux Jeux Olympiques d’Athènes, en 2004, aucun d’entre eux pour empêcher Bettini de remporter le titre. Bettini victorieux alors que dans cette course, l’Italien était aussi surveillé que l’est aujourd’hui son pays en crise. Remarque, sa victoire en Grèce est logique, il s’était fait aux coutumes locales après deux ans sans Mapei.

La campagne à vélo n’a pas besoin de référendum pour savoir si elle est bien lancée.

Dernière nouvelle : la compagne du champion de l’équipe rose – le nouveau maigrichon – suit de trop près la campagne de son aimé. Elle est priée de bien vouloir s’écarter de la course. Son hebdomadaire d’employeur veut éviter tout soupçon de collusion, prudent qu’il est depuis son interview de Raimondas Rumsas à la mi-août 2002.

Pas de quoi dégonfler le champion rose qui annonce lancer officiellement, de Corrèze, sa campagne à vélo en janvier. De quoi dégonfler la compagne du champion sortant qui n’a de rose que le carnet.

Italienne comme Bettini, elle a sorti de sa botte, pour sa fille, un prénom transalpin. Un détail de l’histoire de France pas du goût de la concurrente placée à l’extrême droite de la chaussée, maillot bleu marine sur le dos.

Tiens, en passant, une petite pensée cette semaine pour un pistard qui sort de l’anonymat. Licencié au VC Rouen, il a 22 ans et vise les JO de Londres pour se faire un nom. Bonne chance, Nicolas Giulia.

Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)

A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


Photo : flickr/zak.sonoio (licence Creative Commons)

Publicités