LA CAMPAGNE A VELO (7) – Feu le maillot vert

Posted on 11 novembre 2011

0


La même course, tous les 5 ans. 

Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

Feu le maillot vert

Le maillot à pois, c’est fait. Le blanc, aussi. Pour le jaune, on saura seulement en mai prochain.

Il reste le vert, le fameux classement par points.

Naturellement, il devrait revenir à l’équipe qui se revendique écolo. Ceux qui ont dû choisir entre une ex juge d’instruction et un ex animateur télé, faute de gens qui ont vraiment des idées. Jugement par défaut, ils ont opté pour la première comme leader. Sa campagne a autant de mal à décoller que les avions de Ben Laden en ont pour trouver le tarmac. Elle ne devrait pas survivre entre les deux tours.

Les deux tours, comme dans le Seigneur des Anneaux. Mauvais souvenir pour la femmelette norvégienne, Peter Jackson n’a pas voulu d’elle dans le rôle de l’Elf.

Elf, sponsor de Hinault et Fignon, victorieux sur le Tour du début des années 1980.

Le pétrole dans le vélo, on est loin des nouveautés écolos du Tour 2011 : une zone de collecte des déchets des coureurs et surtout la caravane publicitaire qui ne distribue plus de cadeaux dans certaines zones protégées.

Résultat, le 15 juillet, dans le dernier kilomètre du col du Soulor, les supporters frustrés de ne rien voir tomber se sont rués sur les voitures, pour la conquête musclée d’un bandana Aquarel ou d’une casquette Cochonou, bien qu’inutiles sous la pluie battante.

Une telle indignation chez eux, on aurait dit que le Ministre de l’économie venait de leur reprocher une entrée par effraction sur le site Natura 2000. En haut du Soulor, il pleuvait des cordes et des coups, et au classement par poings, les Français moyens tenaient la corde, une autre encore que celles qu’il pleuvait.

Bref, l’écologie, ça mène à l’Etat de nature.

Un Etat dangereux, de dispersion selon Rousseau. Pas le pistard, l’autre.
Le maillot vert est dangereux. Brûlons-le.

Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

L’épisode 6 : «Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires»


Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


Photos : flickr/scarlatti2004 (licence Creative Commons)

Publicités