LA CAMPAGNE A VELO (8) – L’heure des alliances

Posted on 18 novembre 2011

0


La même course, tous les 5 ans. 

Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

L’heure des alliances

Piégé à l’hôtel et à l’insu de son plein gré, traîné dans la boue, le sort du favori déchu de la campagne à vélo me fait penser à celui d’un Richard Virenque post-affaire Festina. Mais l’homophonie n’est pas parfaite. A Lille, Vienne, aux States ou ailleurs, l’acharnement en pleine tourmente devient l’harnachement en pleine tournante.

Tromper sa femme, le cycliste sait faire. Demandez à un autre favori à la victoire finale, celle du Tour en 2007, le Danois Michael Rasmussen. Cette semaine, l’ex-Rabobank déclare que ses problèmes de localisation pré-tour – qui lui ont valu son exclusion de la Grande boucle, tunique jaune sur le dos – étaient dus à une relation extra-conjugale. Un mal pour un bien. Ses soucis sportifs ont permis de resserrer les liens avec sa femme, et à son doigt son alliance trône toujours.

Les alliances… La campagne à vélo avance et voit les équipes chercher des soutiens. Cette semaine, malgré une filouterie manquée de l’équipe rose, les Verts ont bien voulu d’une coopération. Une coopération qui donne, selon ces mêmes Verts, un peu trop d’énergie à revendre aux Roses.

Des Roses au cœur de l’actualité. Conformément à la causerie évoquée un peu plus tôt dans la campagne à vélo, le champion rose a dévoilé son équipe. Il s’est entouré de tous ses (in)fidèles lieutenants, pour multiplier les chances de victoire finale.

Il y a 5 ans, un sous marin des Bleus avait quitté le navire rose en plein naufrage, un traître aujourd’hui ministre.

Attention aux bâtons dans les roues, candidat rose, même un grand cycliste comme Rik Van Looy s’est par le passé fait avoir par un coéquipier.





Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

L’épisode 6 : «Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires»

L’épisode 7 :  « Feu le maillot vert »


Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


Photos : flickr/GiroSportTour (licence Creative Commons)

Publicités