LA CAMPAGNE À VÉLO (15) – L’homme à la Rolex, roi du contre-la-montre ?

Posted on 6 janvier 2012

0


La même course, tous les 5 ans. Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

L’Homme à la Rolex, roi du contre-la-montre ?

Hommage doit être rendu aux concurrents de la Campagne à vélo.

On érige en guerriers ceux du Tour de France qui balayent 3 500 km. Mais en trois semaines eux aussi, pour colporter leurs vœux, le champion sortant et son principal concurrent en font 40 000. Comment alors condamner quelque manque de lucidité, quelque fatigue passagère ?

Surtout lorsqu’on se croit à l’abri, en repos, en off. Contador chopé au clenbutérol pendant une journée de repos, le candidat rose déformé dans la presse par un journaliste au mieux incompétent, au pire partisan.

Emballement médiatique, pour au final pas grand chose. Simplement le temps pour les lettres de « Sale mec » de trouver deux anagrammes. Clamées par les équipiers bleus qui demandent des excuses, des vindictes calmées par le candidat rose qui continue de jouer sur les mots.

Deux déplacements, en guise de clin d’œil à son adversaire direct :

Quatre mois avant l’échéance suprême, le temps compte autant que lors de la 7e étape du Tour 1998, un contre-la-montre. Contre-la-montre, une épreuve qui n’aura jamais aussi bien porté son nom, l’équipe Festina étant exclue du Tour et ses coureurs se contentant de bracelets autour des poignets.

Avec une immunité qui pourrait bientôt prendre fin, l’Homme à la Rolex n’a qu’à bien se tenir.

Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

L’épisode 6 : «Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires»

L’épisode 7 :  « Feu le maillot vert »

L’épisode 8 : « L’heure des alliances »

L’épisode 9 : « Tic et Tac sont patraques »

L’épisode 10 : « Le Père Noël est une bordure »

L’épisode 11 : « In Vino Veritas »

L’épisode 12 : «Coup de fringale »

L’épisode 13 : «Ça sent le sapin »

L’épisode 14 : «Voeux clairs »

Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


Photos : flickr/gage and desoto (licence Creative Commons)


Publicités