LA CAMPAGNE À VÉLO (19) – Du sang contaminé

Posted on 8 février 2012

0


La même course, tous les 5 ans. Des chutes, des abandons de favoris. Des outsiders qui peuvent surprendre. Des alliances qui auront de l’importance. Des petites équipes qui mettent des hommes à l’avant pour essayer de se faire connaître. Une arrivée en côte, avec un premier sommet à 14 km de l’arrivée. Seuls les deux leaders en haut du col se disputeront la victoire finale. D’ici là, ça frotte dans le peloton, les mauvais coups pleuvent et font couler une encre que la Serviette se propose d’éponger…

Du sang contaminé

Sortir un vélo par ce grand froid neigeux frise l’inconscience. Et, parce que le champion sortant n’a daigné lui prêter deux de ses six chaînes pour ses pneus, la Campagne à vélo est restée au garage pendant 10 jours.

Pendant ce temps, la droite donne quelques piqûres de rappel. La campagne est bien lancée. Le fascisant ministre de l’Intérieur part au Front, et celle de l’apprentissage, qui n’assume pas son double menton, joue aux esthéticiennes. Si l’on ajoute une actualité autrement plus captivante (l’avenir des sextoys près des écoles primaires) le point Godewin n’est pas loin. Un député de gauche s’est chargé de le rappeler.

Sinon, le champion sortant n’est toujours pas candidat. Et signerait volontiers pour que celle au maillot bleu marine ne le soit pas du tout.

Et comment occulter l’affaire de la semaine… Ah, Alberto, c’est pas comme ça qu’on t’adore. On te préfère voltigeant, mordant dans tes attaques plutôt que dans la viande, lorsque tu essaies de lâcher en vain un Rasmussen volant dans le tour 2007.

M’enfin. Le dopage est à la mode ces derniers temps. Armstrong soulagé, Contador condamné, Longo traquée et Ullrich enfin jugé. 3 générations, 4 civilisations, 1 même combat.

Pour voir du vélo, il fallait suivre les politiques. Le futur ministre des affaires étrangères s’est déplacé cette semaine au même endroit que son futur prédécesseur, il y a trois mois. Lieu qui accueille en ce moment Boonen, Gilbert, Cavendish et consorts : le Qatar.

De quoi redonner le sourire à Alberto Contador. Oui, on peut revenir après une affaire de sang contaminé.

Gaetn Gorn – Jante damoiseau corrézien. Porte-Serviette à Doha (pour la suppression du dossard 109 car il favorise les transfusions homologues)


Annexe – Charte inutile de bonne conduite

1. La campagne à vélo est une fiction, ne serait-ce que par respect pour le vélo de certains candidats.

2. Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement volontaire.

3. Par peur de représailles – la Serviette a un compte en Suisse – ces personnes ne seront jamais nommées sauf dans les points 4 et 5 de la charte.

4. Le mot « monocle » est proscrit dans tous les écrits de la campagne à vélo, en hommage à feu Jean-Marie le Pen.

5. Apparemment, Jean-Marie le Pen serait encore vivant. En blonde.


A lire ou relire :

L’épisode 1 : « Un premier maillot distinctif attribué »

L’épisode 2 : «L’équipier modèle »

L’épisode 3 : «Maillot blanc, source de convoitise »

L’épisode 4 : «L’équipe rose a son leader ! »

L’épisode 5 : «Le champion sortant change de braquet »

L’épisode 6 : «Les compagnes à vélo et autres nouvelles hebdomadaires»

L’épisode 7 :  « Feu le maillot vert »

L’épisode 8 : « L’heure des alliances »

L’épisode 9 : « Tic et Tac sont patraques »

L’épisode 10 : « Le Père Noël est une bordure »

L’épisode 11 : « In Vino Veritas »

L’épisode 12 : «Coup de fringale »

L’épisode 13 : «Ça sent le sapin »

L’épisode 14 : «Voeux clairs »

L’épisode 15 : «L’Homme à la Rolex, roi du contre-la-montre ? »

L’épisode 16 : « Cols relevés à l’horizon »

L’épisode 17 : «Eva, relève-toi, tes électeurs sont partis ! »

L’épisode 18 : «Elle est Zabel, la France ? »


Photos : flickr/Comunidad de Madrid (licence Creative Commons). 

Publicités