JO PARIS 2012 – Handball : les Bleus en plein cauchemar (6)

Posted on 7 août 2012

0


[FICTION] L’équipe de France de handball, championne olympique en titre, a été éliminée dès le premier tour du tournoi après sa lourde défaite face à la Tunisie (33-19). Une compétition marquée par les comportements déplacés de certains Bleus.

Dans l’histoire, jamais ils n’avaient eu à subir pareille bronca. Il a fallu attendre ces Jeux olympiques 2012, disputés à domicile, pour que le lien unique qui unissait les joueurs de l’équipe de France de handball à son public se brise, brutalement.

C’est sous des sifflets nourris et les jets en tout genre que les handballeurs français, abonnés aux titres mondiaux depuis quinze ans, ont quitté le terrain après leur défaite cinglante face à la modeste équipe tunisienne (33-19). Champions olympiques, d’Europe et du monde en titre, les Bleus quittent sans honneur une compétition qui leur était pourtant promise.

Une prestation indigne

Atones, sans inspiration offensive ni solidarité défensive, les hommes de Claude Onesta ont subi une véritable déroute dans la superbe enceinte du Superdôme, inaugurée dans l’optimisme général il y a un mois.

Avec une seule victoire en cinq matches, le bilan des Bleus est sans appel. Indéfendable même. Vieillissants, usés et fatigués, les Bleus n’auront fait illusion que pendant les douze premières minutes de leur match inaugural face à l’Allemagne et une petite victoire face à la Grande-Bretagne, avant de sombrer. Le sursaut tant espéré par les supporters français n’est jamais venu.

A qui la faute ? Aux joueurs bien sûr. A Claude Onesta aussi, sans doute. Le sélectionneur français devra s’expliquer tant il a semblé n’avoir aucune prise sur son groupe, incapable de ramener le calme et le sérieux après la défaite face à l’Allemagne (27-21), laissant les égos se développer et ronger l’ensemble de l’équipe.

Karabatic, le malaise

Humiliée chez elle, l’équipe de France a surtout donné une bien triste image d’elle-même, un premier point noir dans des Jeux jusque là parfaits.

Minée par des guerres internes entre vieux briscards et jeunes espoirs, coupée de ses supporters, arrogante par moment, la sélection a présenté un visage bien différent de celui – resplendissant – offert par l’équipe de France de football lors de sa victoire en finale de l’Euro, en juillet dernier.

Au lendemain de l’élimination, un joueur cristallise les critiques : Nikola Karabatic, l’ex enfant prodige du handball français. L’image du joueur, le doigt sur sa bouche, lors du premier match de poule face à l’Allemagne, visant clairement les journalistes assis en tribune de presse, avait jeté un froid. A ce comportement déplacé, il faut ajouter les propos outranciers qu’il a multiplié tout au long de la semaine envers son sélectionneur, certains de ses coéquipiers et même un journaliste de Reuters.

Joël Delplanque, président de la Fédération française de handball (FFHB), a annoncé, lundi soir, la tenue d’une commission de discipline début septembre, à laquelle sont convoqués Nikola Karabatic, Jérôme Fernandez, Bertrand Gilles et Luc Abalo. Pour reprendre les rênes des Bleus, le nom de Jackson Richardson revenait avec insistance dans les couloirs du Superdôme.

Les réactions politiques, elles, ne se sont pas faites attendre. Le Premier ministre Nicolas Sarkozy a appelé à de lourdes sanctions envers « ceux qui ne respectent pas le maillot tricolore ». La déroute française risque de laisser des traces.

  • Or : Islande
  • Argent : Danemark
  • Bronze : Croatie

De notre envoyé spécial Porte de la Chapelle (Paris)

A lire :

La cérémonie d’ouverture (1)

L’exploit de Chavanel (2)

Raquil et Djhone, l’étonnante reconversion (3)

Gatlin dopé, Lemaître blessé, double forfait (4)

Usain Bolt foudroyé (5)

Photo : Petit Brun (CC)

*Ceci est une fiction basée sur la candidature parisienne à l’organisation des Jeux Olympiques de 2012. Les personnes citées ne sont pas responsables de leurs actes dans le cadre de la rubrique “JO Paris 2012″.

Publicités
Posted in: JO Paris 2012