LE HAVRE – Jules Deschaseaux, béton désarmé

Posted on 3 décembre 2013

0


Malgré le déménagement du HAC au stade Océane à l’été 2012, le vieux Jules Deschaseaux tient encore debout. Retour sur les lieux en quelques photos.

P1060622

Les deux enceintes se font face, seulement séparées par le boulevard Leningrad (D6015) et les lignes de chemin de fer. D’un côté, le stade Océane, ses écailles bleu horizon, ses jolies courbes et son vaste parking balayé par le vent. De l’autre, Deschaseaux, stade à l’architecture heurtée, placé à flan de colline, entre immeubles HLM et petits pavillons aux toits de tuiles.

Béton armé apparent, charpente fait de bois, de tôles et de métal, la vieille enceinte n’a pas grand chose à voir avec son héritière. Deschaseaux chérit l’angle droit. Ni courbes ni virages, seule (relative) excentricité : un toit ondulé. Les escaliers sont apparents, le stade est encaissé, nu, squelettique. Brut.

Deschaseaux, stade orphelin. Le HAC est parti gambader de l’autre côté du boulevard à l’été 2012. Histoire de voir plus grand. Le dernier match des Ciels et Marine, ici, c’était le 18 mai 2012. Une victoire large, 3 à 0, face à Angers. Un maintien acquis in extremis, puis un feu d’artifice.



Mais Deschaseaux n’est pas mort. Contrairement à bien d’autres stades (Grimonprez-Jooris à Lille, Nungesser à Valenciennes), les tractopelles n’ont pas (encore) eu sa peau.

Le gardien, en poste depuis 2008, rattaché à l’équipe des espaces verts de la ville, est toujours là. Il entretient les locaux, la pelouse et le gymnase. Et l’on joue encore au football à Deschaseaux. Le club du quartier « Les Neiges » y organise ses entrainements chaque mercredi après-midi. La réserve du HAC y dispute ses matches de championnat.

Les couleurs « ciel et marine » des tribunes dominent toujours l’enceinte, même si quelques herbes folles poussent ici ou là. La pelouse reste impeccable, les espaces publicitaires sont opérationnels. Seuls les chants du public ont disparu.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Texte et photos : Sébastien Billard

(Photos réalisées au printemps 2013)

Publicités
Posted in: Portfolio